Drapeau de la Norvège

Le drapeau de la Norvege, rouge, blanc, bleu

Rouge, blanc et bleu : le drapeau de la Norvège arbore les couleurs du progrès.

Unie au royaume de Danemark jusqu’en 1814, puis à celui de Suède jusqu’en 1905, la Norvège a repris au moment de son indépendance la croix scandinave et les couleurs danoises pour son drapeau, en y ajoutant une croix bleue qui faisait écho à l’époque aux couleurs de la liberté et du progrès, puisque les drapeaux américain, britannique, hollandais et français, pays avancés et symbolisant ces valeurs émergentes, arboraient tous ces trois couleurs : rouge, blanc et bleu. Le drapeau de la Norvège a été proposé dès 1821 par un député norvégien, Frederik Meltzer, et définitivement adopté en 1905, après près d’un siècle d’allers et retours, puisque la Norvège a hésité et s’est proposé diverses variantes en 1814, 1815, 1844 et 1899, au gré du climat politique et de l’état des relations avec les autres royaumes auxquels elle était liée.

Neutrogena arbore le drapeau de la Norvege

Associé aux climats les plus rudes, le drapeau norvégien orne une célèbre crème réparatrice.

 

Le drapeau Norvégien, un pavillon marin par excellence

La Norvège est un ancien royaume viking, mais cette tradition navale ne s’arrête pas au Moyen-Âge, puisque la flotte de guerre est très en pointe au début du XXe siècle, et suffisamment forte pour dissuader toute tentative d’invasion ou de conflit, même au cours de la Première Guerre mondiale, ce qui permet au pays de conserver sa neutralité et de rester à l’abri des combats. Aujourd’hui encore, l’industrie et l’économie norvégiennes fonctionnent principalement par voies maritimes.

Juillet 2011, le drapeau de la Norvège en berne

La Norvège a subi deux attentats coup sur coup le 22 juillet 2011. Orchestrés par un fanatique, ils ont ébranlé le monde entier et se sont effectués en deux temps. Une ou plusieurs bombes, d’abord, ont explosé et fait huit morts et quinze blessés au centre de la capitale, Oslo, avant que, deux heures plus tard, sur l’île d’Utøya, le terroriste nationaliste déguisé en policier tire sur des jeunes travaillistes réunis pour un camp d’été. Anders Behring Breivik – c’est de lui qu’il s’agit - fait feu avec un sang froid qui a effrayé la terre entière, tuant 69 personnes et en blessant 33. Reconnu coupable des deux attentats, il est condamné à la peine maximale. En réaction à ces attentats, les plus meurtriers depuis la Seconde Guerre mondiale, le maire d’Oslo, Fabian Stang, a eu ces mots forts, relayés par la presse internationale : «Nous allons punir le coupable. La punition, ce sera plus de générosité, plus de tolérance et plus de démocratie».

Un pavillon norvégien de paix et d’alliances

Ces événements avaient d’autant plus ébranlé l’opinion publique que le pays a une longue tradition de paix et d’accords. Fière héritière des Vikings, la Norvège s’est toujours tenue prudemment à l’écart de l’Union Européenne, mais elle se montre très active sur le plan de ses relations avec les autres pays scandinaves, européens et même à l’échelle internationale, puisqu’elle a activement participé à la fondation de grands accords et autres organisations au XXe siècle : l’OTAN et l’ONU, notamment, mais aussi le Conseil de l'Europe, l’Association européenne de libre-échange, l’Organisation de coopération et de développement économiques, et l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. Témoins du rôle pacifique de la Norvège sur la scène mondiale, les accords d’Oslo – visant à ratifier une paix fragile entre Israéliens et Palestiniens - ont été signés dans la capitale norvégienne en 1993 entre Yitzhak Rabin et Yasser Arafat.

Le drapeau norvégien au sommet du podium

Régulièrement à la fête dans des événements sportifs et populaires, le drapeau de la Norvège a récemment été brandi avec fierté par les Norvégiens en l’honneur de Magnus Carlsen, 27 ans et champion du monde d’échecs pour la troisième année consécutive ! Son compatriote Geir Skeie avait été pour sa part sacré champion du monde de cuisine en 2009, tandis que Thor Hushovd était champion du monde de cyclisme sur route en 2010. Petter Solberg (au volant d’une Citroën DS3) a été deux fois champion du monde en rallycross en 2013 et 2014 et une fois en rallye en 2003. Enfin, d’autres athlètes norvégiens, Kjetil André Aamodt et, plus récemment, Aksel Lund Svindal, ont dominé plusieurs disciplines de ski alpin jusqu’en 2014.

Les couleurs du drapeau de la Norvege portées hauts

Aksel Lund Svindal, qui a porté haut le drapeau norvégien dans les épreuves de ski alpin

Acheter un drapeau de la Norvège

Pour un large choix de drapeaux et d’objets dérivés aux couleurs du progrès, de la liberté et… de la Norvège, visitez le site des spécialistes à prix concurrentiels : qualité et finition sont au rendez-vous chez le créateur français de drapeaux.